Follow by Email / Recevez les mises à jour par email

Monday, 7 May 2012

The Last Days of François Hollande/Les derniers jours de François Hollande

W.B. Yeats
François Hollande













(version française plus bas)

I drank a glass of champagne last night to celebrate M. Sarkozy’s defeat and M. Hollande’s victory. At the same time, I couldn’t help thinking of W.B. Yeats’s vision of history as a succession of cycles or gyres. In Yeats’s system, gyres encompass about 2,000 years each, and as one reaches its maximum the other is at its minimum but begins to grow. For instance, as Christianity reached its peak it began to contract while its antithesis, i.e. “our scientific, democratic, fact-accumulating, heterogeneous civilisation,” began to enlarge. Here is a rough application of the principle to more mundane matters. The French Socialist Party has won all elections since 2008, and yesterday’s vote was a climactic victory. After its probable defeat in next month’s parliamentary election, the right-wing UMP will have lost everything. This is the moment, if we follow Yeats’s vision, when the influence of the left will continue to expand for a while, as new policies will be enforced, but will almost immediately begin to decline. From now on, the right can only move forward again, and in 2017 or 2022 the French will choose a right-wing president. Yesterday, few of us were aware that we were entering the last days of François Hollande.

J’ai bu une coupe de champagne hier soir pour fêter la défaite de M. Sarkozy et la victoire de M. Hollande. En même temps, j’avais à l’esprit la théorie des cycles historiques de W.B. Yeats. Selon le grand poète irlandais, ces cycles de 2000 ans correspondent à la montée en puissance d’une civilisation qui, lorsqu’elle atteint son zénith, commence à se contracter au profit de son antithèse qui, elle, croît, et finalement la remplace. Ainsi, le christianisme a-t-il atteint son apogée au moment même où son antithèse, ce que Yeats appelle « notre civilisation scientifique, démocratique, basée sur l’accumulation des faits, hétérogène », est entrée en expansion. Appliquée grossièrement à la réalité plus terre-à-terre de la politique française, cette vision nous fait voir ceci : les socialistes ont gagné toutes les élections depuis 2008, et la victoire d’hier était une sorte d’apothéose. Après sa probable défaite aux législatives de juin, l’UMP aura tout perdu. C’est le moment, selon Yeats, où l’influence de la gauche continuera de croître pendant un moment (le temps qu’une nouvelle politique soit mise en place), avant de commencer à décliner presque aussitôt. A partir de maintenant, la droite ne peut que progresser, et dans cinq ou dix ans les Français choisiront un-e président-e issu-e de ses rangs. Hier, peu de gens avaient à l’esprit que nous avions commencé de vivre les derniers jours de François Hollande.

No comments:

Post a Comment